Plaidoyer pour le retour de l’uniforme à l’école

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Dans nos cités sensibles comme ailleurs, l’enseignement est perpétuellement menacé, à commencer par le personnel enseignant lui même, victimes de violences de tous types ; 24200 actes recensés en 2006 selon l’Observatoire national de la délinquance 2007, chiffre sans cesse croissant. Indéniablement, accorder toujours plus de moyens financiers à l’éducation n’est pas une solution à long terme. Une humble et intelligente remise en cause de la méthode éducative et du système scolaire doit être effectuée, sans vouloir froisser les tenants de l’idéologie dominante au sein de l’Education Nationale. On ne calme pas un tel problème social à coups de financements publics, c’est aux fondamentaux de l’enseignement que l’on s’attaque, en soignant la base plutôt que les conséquences du ravage éducatif.

L’exemple du port de l’uniforme à l’école (premier et second degré), est particulièrement parlant. La différenciation vestimentaire est évidemment l’aboutissement matérialisé d’une distinction sociale voire culturelle chez tous nos jeunes citoyens en plein apprentissage de la vie en société et du civisme. En outre, il est un élément démontrant l’infériorité hiérarchique de l’élève par rapport au maître qui devrait s’ajouter aux diverses autres manifestations de respect ( se lever lors de l’entrée d’un professeur dans la salle de classe, politesse, obéissance… ) non pas vis-à-vis de l’homme dans son individualité, mais de son Savoir. D’ailleurs, la disparition progressive de l’estrade dans les salles de classes nous prouve une fois de plus la perte dramatique de ces valeurs éducatives. En effet, la vocation première de l’estrade ne fut pas de donner une meilleure visibilité à l’enseignant, mais bien celle de placer le savoir au dessus de l’apprentissage. D’autre part, en ce qui concerne la cessation passée et a priori entérinée du port de l’uniforme, que portaient jadis les élèves, on peut vivement s’étonner du silence des gauchistes d’obédience trotsko-marxienne vis-à-vis d’un phénomène vestimentaire actuel, si probant sur les disparités sociales, si néfaste pour la constitution de consciences citoyennes et si propice à l’exclusion sociale… Où sont les néo-marxistes bien-pensants de l’enseignement habituellement toujours présents pour pointer du doigt les manifestations de l’inégalité ambiante ?

Le retour du port de l’uniforme ( plutôt que le voile islamique ! ), proposé et préconisé par le programme du Mouvement Pour la France, n’est pas la soumission archaïque et réactionnaire qu’une large majorité de la classe ( caste ? ) politique laisse supposer. Il représente simplement la réaffirmation d’une valeur en déperdition : le respect et la reconnaissance d’une institution dans une hiérarchie nécessaire à l’homme pour s’organiser en société. Le port de l’uniforme serait inexorablement un progrès social face au communautarisme croissant.


C.B.
Pour JPF75

Commenter cet article

roller video street 18/08/2010 10:52


Wow, superbe billet, je vous remercie pour le partage et notez que je partage votre positon ! Permettez-moi d\'insister, votre billet est réellement très bon, je pensais à ça en plus l\'autre
jour... Désolé si besoin pour les éventuelles fautes, n\'étant en effet pas francophone, j\'ai utilisé un outil de traduction en ligne.


Alexandre G 14/10/2008 02:45

Sans compter que la chemise + le pull, c'est la classe quand même.
:-)