Européennes : Villiers dans les pas de Ganley

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Libertas FranceLe président du MPF, qui réussit généralement bien aux élections européennes, va intégrer sa formation dans la fédération de partis Libertas.

Fin septembre, le MPF avait lancé sa campagne européenne lors de son conseil national, et même créé son slogan :"OUI à l'Europe, NON à Bruxelles". Il devrait donc s'y conformer en adoptant une nouvelle stratégie moins nationale, puisqu'il va mener la campagne des européennes en rejoignant Libertas, la fédération de partis créée par le héraut irlandais du "non" au Traité de Lisbonne, Declan Ganley, dont le lancement aura lieu le 11 décembre. Une fédération de partis européens amenée à constituer un nouveau groupe au Parlement de Strasbourg pour y créer un "véritable clivage", explique Patrick Louis, député européen et secrétaire général du MPF.
Sondages à l'appui, Philippe de Villiers est plus confiant que jamais, et mise sur le riche entrepreneur irlandais pour continuer à percer dans un scrutin qui lui réussit. En 2004, sa liste avait obtenu 6,67 % et en 1999, en tandem avec Charles Pasqua, il était même passé en tête à droite avec 13,05 %, devant la liste RPR menée par... Nicolas Sarkozy. Le 27 octobre, l'Elysée l'a discrètement reçu. "Nicolas Sarkozy voulait savoir ce que Philippe de Villiers voulait", explique Patrick Louis. L'UMP espère ne pas se heurter à la concurrence du MPF dans toutes les circonscriptions. "Nous serons présents partout", assure pourtant Patrick Louis qui serait candidat dans le Sud-Est.
La question d'un rassemblement souverainiste français - avec le parti de Dupont-Aignan, notamment- reste ouverte, côté MPF.

Article paru dans Profession Politique, le 27 novembre 2008.

Publié dans Actualité du MPF

Commenter cet article