Discrimination "positive": de l'Etat de droit à l'Etat de passe droits

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

COMMUNIQUE DES JPF de PARIS


Philippe de Villiers n'avait cessé de mettre en garde l'électorat de droite lors des élections présidentielles en insistant sur le double-jeu de Nicolas Sarkozy: ses appels du pied répétés à l'égard de la gauche semblaient passer inaperçu face au florilège de déclarations et de gesticulades destinées à berner l'électorat conservateur et patriote.

En effet, Nicolas Sarkozy n'a jamais fait mystère, et ce tout au long de la campagne présidentielle, de son intention d'établir la discrimination "positive". Il l'a réaffirmé récemment, le 17 Décembre, lors d'un discours sur "l'égalité réelle des chances et la promotion de la diversité", prononcé à l'Ecole polytechnique.

Qu'est ce qu'une discrimination?

Pour le Petit Larousse, il s'agit d'une "action d'isoler et de traiter différemment certains individus ou un groupe entier par rapport aux autres". Or, c'est bien le rôle d'un recruteur que de discriminer ! Il doit en effet faire le tri entre plusieurs individus, qu'il traite de façon spécifique en fonction des compétences qu'il recherche.
Toutefois, les chiens de garde du politiquement correct, dans leur entreprise de démolition systématique de la langue française, visant à transfigurer la réalité en détournant le sens certains termes, ont attribué à celui de "discrimination" une connotation nettement péjorative...

Pourquoi la discrimination "positive" est dangereuse ?

Il s'agit de donner à une catégorie ethniquement et sociologiquement plus ou moins favorisée, des places attribuées en fonction de quotas basés sur des critères plus ou moins flous. Quoi qu'il en soit, l'excellence, seul facteur objectif de discrimination, ne sera plus le seul permettant de choisir un candidat dans une entreprise, un élève dans une prepa, ou un candidat sur une liste électorale. Pis encore, il sera subsidiaire, en raison des quotas qui seront imposés ! On ouvre ainsi une gigantesque boite de Pandore ! 

Comme le rappelle justement le sociologue pourtant partisan de la discrimination "positive",Jean-François Amadieu dans l'Express du 28 Octobre 2004, "
[...]ce n'est pas une solution de corriger une injustice par une autre. Il y a un problème technique, d'abord. Il faudrait, pour être juste, répondre à une multiplicité de facteurs de discrimination. Or on ne peut juxtaposer les pourcentages: tant de femmes, tant de gens de telle couleur ou de telle confession, tant d'homosexuels, tant d'obèses, tant de handicapés, tant de plus de 50 ans... C'est impossible! On va finir par promouvoir certaines minorités aux dépens d'autres minorités, au risque d'aggraver la situation de ces dernières.[...] On ne peut réduire un candidat à une particularité, qu'elle soit ethnique, sexuelle ou physique. Il faut juger les gens sur leurs compétences, un point c'est tout.[...]Quant aux grandes écoles, il vaut mieux modifier les épreuves pour tous que fabriquer des filières d'exception pour quelques-uns. C'est cela, l'égalité."

D'autre part, que dira la personne qui aura été chosie, non pour ses talents, mais pour sa couleur de peau ? Où est le mérite là dedans ?

Que dira l'employeur, qui devra sacrifier l'image de son entreprise, et une partie de sa productivité, parce que la loi l'aura obligé à choisir un candidat plutot qu'un autre qui était mieux qualifié, bien que sa couleur de peau, son nom ou son origine géographique, ne correspondaient pas aux critères imposés par les quotas ?

Enfin, cette mesure est raciste, car elle insinue qu'un individu en raison de son origine, ne peut pas avoir accès à certaines fonctions par son propre mérite et sa propre réussite. Or, qu'est ce que le racisme, sinon d'affirmer qu'une race est inférieure à une autre ? Elle insinue aussi que les employeurs, les cadres dirigeants, les directeurs d'école, les fonctionnaires, sont racistes... Ce qui constitue une véritable insulte à l'égard de ces hommes et de ces femmes qui font leur métier consciencieusement, détectent les meilleurs talents, incarnent l'excellence et veulent la faire rayonner...


Publié dans Economie

Commenter cet article

mpf54 08/01/2009 15:05

Excellent article.
Je suis d'accord, la discrimination fait partie de la vie de tous les jours, chaque jour je discrimine, surtout en période de soldes...
Le MPF voit juste.