Campagne contre le Che: la presse en parle

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

TROIS QUESTIONS A…

Thibaud Vincendeau, Président des Jeunes Pour la France (villiéristes) 


Vous lancez une campagne dénonçant Che Guevara. Pourquoi ? 

Parce que la « cheguevaramania », notamment avec le film hagiographique qui vient de sortir sur lui, confine au terrorisme intellectuel. La vérité, c’est que Guevara était un criminel et un fanatique : c’est lui qui a dirigé le premier « camp de travail correctif » du régime cubain. Il a aussi soutenu la révolution culturelle chinoise. Le 11 décembre 1964, il lançait à la tribune des Nations unies : « Nous avons fait fusiller, nous fusillons et nous continuerons de fusiller tant que ce sera nécessaire. » 

Quel type d’action menez-vous ? 

Nous avons réalisé un film, visible notamment sur notre site internet (www.jeunespourlafrance.fr), ainsi que des tracts que nous distribuons à la sortie des cinémas, révélant le vrai bilan du Che : en 1961, il était nommé ministre de l’Industrie de Castro, deux après, il instaurait le rationnement. De même a-t-il soutenu la suppression du droit de grève et de la liberté de la presse. La révolution cubaine, il faut le rappeler, a fait 220 000 morts. 

Comment expliquez-vous, alors, sa popularité ? 

Sa célèbre photo- dont les droits appartiennent à une entreprise américaine !- et le fait qu’il soit mort jeune en ont fait une icône rebelle et romantique. Surtout, nous vivons encore sous la domination intellectuelle de la gauche, que nous n’osons pas remettre en question. Y compris à droite – si on peut l’appeler la droite. Même les jeunes UMP se revendiquent « révolutionnaires » ! Pas nous…


Paru dans Valeurs Actuelles, le 22 janvier 2009.

Publié dans Actualité du MPF

Commenter cet article