Philippe de Villiers répond à Frédéric Lefebvre

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Philippe de Villiers juge cocasses les déclarations du petit mamamouchi de Nicolas Sarkozy, Frédéric Lefebvre.*

En effet, si Philippe de Villiers et ses alliés politiques n’ont jamais changé d’avis sur le sujet, il suffit de se référer à l’ensemble de leurs déclarations et de leurs écrits, ce n’est pas le cas de Nicolas Sarkozy. 


Philippe de Villiers demande à Nicolas Sarkozy d’expliquer aux Français, pourquoi alors qu’il avait promis comme candidat à l’élection présidentielle de mettre un terme aux négociations d’adhésion de la Turquie, il les a accélérées lorsqu’il présidait l’Union Européenne avec l’ouverture de 8 nouveaux chapitres de négociation. Il demande à Nicolas Sarkozy, d’expliquer aux Français pourquoi après les communiqués dans lesquels il prétend prendre des positions fermes sur la question de la Turquie, les contribuables français payent près de 90 millions d’euros chaque année à ce pays sous forme de crédits de pré-adhésion.


Par ailleurs, le Président de la République et l’UMP ont choisi pour mener leur campagne européenne, Michel Barnier, un homme qui s’est prononcé à de très nombreuses reprises en faveur de cette adhésion. 

Ce double langage de l’UMP et de Nicolas Sarkozy est particulièrement choquant, Philippe de Villiers souligne les contradictions totales qui existent entre les discours et les actes depuis deux ans, et demande au Président de la République de cesser de tromper ainsi les Français. 


Philippe de Villiers propose à Nicolas Sarkozy de débattre avec lui sur une grande chaine de télévision sur la question de l’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne.

 

  • http://www.fredericlefebvre.com/index.php?section=detail_media&id=812

Publié dans Europe

Commenter cet article