Fiscalité: les affabulations de François Fillon

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Dans une interview au Figaro, le Premier Ministre promet qu'il "n'acceptera a aucun prix une hausse de la fiscalité". A-t-il la mémoire courte ?

Voici l'énumération des nouvelles taxes depuis l'élection de Nicolas Sarkozy:


Taxe pour le RSA (entre 1 et 2 milliards)
Taxe sur les assurances et les mutuelles (1 milliard)
Taxe sur l'intéressement et la participation (400 millions)
Taxe sur les stock-options (250 millions)
Franchises médicales (850 millions)
Hausse des cotisations retraite (150 millions)
Taxe sur la publicité des chaînes privées (incalculable)
Malus auto - écopastille (470 millions)
Taxe sur les compagnies pétrolières (150 millions)
Taxe pour financer la prime à la cuve (100 millions)
Taxe sur les ordinateurs (50 millions)
Taxe pour copie privée des disques durs externes et clés USB (167 millions)
Taxe sur le poisson (80 millions)
Taxe sur les huiles moteurs (44 € par tonne de lubrifiant)
Taxe sur les imprimés publicitaires (incalculable)
Hausse de la redevance télévision (20 millions)
Contribution exceptionnelle (exceptionnellement reconduite chaque année depuis... 1991)
sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques (50 millions)
Taxe sur la téléphonie et internet (80 millions minimum)
Taxe sur les grosses cylindrées (260 € par an par auto)
Chèque transport (pas de plan de financement pour l'instant)

Sans compter les hausses des impôts locaux, en partie liées au désengagement de l'Etat...


Et malgré toutes ces taxes, la dette publique explose plus que jamais ! D'après l'INSEE, celle-ci atteignait 63,8% du PIB en 2007, puis 68% en 2008, et 73,9% d'après ses prévisions en 2009. A ce rythme, la France risque de frôler les 100% dans 5 ans !

Publié dans Economie

Commenter cet article