Débat entre les présidents des mouvements de jeunes des partis politiques sur l'Europe

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Lundi soir, l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris organisait un débat sur l'Europe réunissant le président des Jeunes POP (Benjamin Lancar), Thibaud Vincendeau, président des Jeunes Pour la France, ainsi que des seconds couteaux de divers mouvements politiques (PS, PCF et MODEM).

Thibaud Vincendeau a débattu face à un communiste revendiquant la protection de nos emplois, mais sans les frontières, insistant sur les mérites de la mobilité étudiante, alors qu’ils sont les premiers à bloquer nos facultés. Il a également affronté une Bayrouiste et un socialiste en passe de se pacser, et un sarkozyste jouant la carte électoraliste d’une Europe européenne protégeant nos emplois. Thibaud Vincendeau a proposé:

-un protectionnisme européen, tel que le conçoit l’économiste Jean-Luc Gréau (droits compensateurs pour absorber le dumping social, fiscal et environnemental auquel se livrent certains pays importateurs) afin de passer du libre-échange au juste échange.

-d’oublier le traité de Lisbonne, rendu caduc par le NON Irlandais, et qui de plus prohibe la préférence communautaire, les plans d’aides... dérégularisant ainsi nos économies déjà si fragilisées par le libre-échangisme déraciné.

-un arrêt effectif et immédiat du processus de pré-adhésion de la Turquie à l’UE, ainsi que des nombreuses subventions qu’elle reçoit de notre part.

Sur ce dernier point, Benjamin Lancar s’est aussi opposé à l’entrée de la Turquie. Mais il ne s’est ni expliqué sur les quelques 85 millions d’euros qu’elle perçoit par an du contribuable français, ni sur le fait que Nicolas Sarkozy a rompu le verrou referendaire sur l’adhésion de la Turquie à l’UE, ni sur l'ouverture de deux chapitres de plus de négociations avec la Turquie lorsqu'il était Président de l’UE…

Thibaud Vincendeau remercie les organisateurs de ce débat. Désormais les eurobéats vont devoir s’habituer à revoir les JPF lors des prochaines confrontations.

Publié dans Jeunes Pour la France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article