Cohn-Bendit, homme-lige de la CIA ?

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Daniel-Cohn Bendit, égérie de liste Europe-Ecologie, est membre du Mouvement-Européen, vice président de son antenne française. Ce mouvement, présidé en France par Sylvie Goulard, tête de liste MoDem dans l'Ouest, a été longuement financé par la CIA. Il regroupe également des personnalités éminentes comme Jean-Pierre Jouyet, ministre socialiste d'ouverture aux Affaires Européennes (2007-2008) ou Gaëtan Gorce, député socialiste à l'Assemblée Nationale.

 

Une preuve de plus de l'alliance CIA-UMP-PS-Verts-Modem pour la construction d'une l'Europe fédérale ?



***


Extrait de l'ouvrage de Frédéric Charpier, « La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises »

 

 

« De toutes les contributions de la CIA à la cause européenne, la plus importante a sans doute été la campagne de soutien au Mouvement Européen, lancée en 1951 par Shepard Stone.


En 1951, Shepard Stone ne travaille pas encore pour la fondation Ford. Impressionné par l’énorme manifestation organisée cette année-là par la jeunesse de Berlin-Est contre les « bellicistes occidentaux », le haut-commissaire allié en Allemagne John McCloy, son patron d’alors, demande à Shepard Stone d’étudier un moyen de riposter. Shepard Stone se tourne alors vers le Mouvement Européen. Plutôt que répliquer par une opération ponctuelle, ses dirigeants lui suggèrent une campagne de longue haleine afin d’attirer la jeunesse vers les thèses d’une Europe unie. Cette proposition une fois acceptée, débute une campagne de la jeunesse européenne qui durera de 1951 à 1959.


Pour la seule année 1952, elle se traduit par 1899 sessions et conférences, la distribution de 1,8 million de brochures, et 900 projections cinématographiques. Tous ces frais sont couverts par la CIA.


En 1975, le magazine londonien « Time Out », premier à livrer des chiffres précis, révèlera le rôle de la CIA et l’importance des fonds qu’elle a consacrés au Mouvement Européen. A Paris, ils ont transité par le Centre d’Action Européenne. »


(Frédéric Charpier, « La CIA en France, 60 ans d’ingérence dans les affaires françaises », Seuil, page 178-179)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article