Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

Publié le par Jeunes Pour la France Paris


Monsieur le Président, 
Dans quelques jours, les Français vont voter pour choisir leurs députés au Parlement européen. Ils ont le droit de savoir quelle sera la politique menée dans les mois qui viennent, surtout sur des questions qui touchent à ce que vous avez appelé « les repères de civilisation ». 
 

Si j’ai décidé de vous écrire personnellement aujourd’hui, c’est parce que j’ai été stupéfait par les propos tenus dans le journal le Monde du dimanche 24 mai par votre Secrétaire d’Etat à la famille, Nadine Morano, propos que j’ai jugés particulièrement graves. 

- Le premier concerne l’homoparentalité.  Elle déclare d’emblée : «  30 000 enfants sont élevés par deux adultes de même sexe. Cette réalité s’impose à moi : je me dois de faciliter la vie quotidienne de toutes les familles sans discrimination et de leur apporter des outils juridiques nouveaux ». 

      Le propos a le mérite d’être clair, le projet aussi. 

- Le second propos de votre Secrétaire d’Etat à la Famille, développé le même jour dans le même journal, concerne les « femmes porteuses ». Elle se dit favorable à l’autorisation de la gestation pour autrui mais elle croit devoir ajouter que c’est une formidable aventure humaine. Elle ose parler d’ « indemnisation des frais de maternité » ce qui correspond très exactement à ce que les spécialistes de bioéthique appellent la location d’utérus. 

      Monsieur le Président, vous ne pouvez pas laisser faire un tel travail de destruction des repères de notre civilisation ou alors vous devez le dire aux Français, non pas le 8 juin au matin mais dans les heures qui viennent afin que chacun puisse se déterminer en connaissance de cause. 
 

Il se trouve que la charte des droits fondamentaux annexée au traité de Lisbonne refuse le lien entre le mariage et la différenciation des sexes ouvrant ainsi la voie à l’homoparentalité. Nous savons que vous êtes favorable au traité de Lisbonne. Pouvez-vous nous préciser votre position sur ces sujets d’une importance capitale pour l’avenir de notre société ? 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président à l’expression de ma plus haute considération. 

Philippe de Villiers

Président du Mouvement Pour la France


Publié dans Famille - Bioéthique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article