L'UMP à la remorque idéologique de la gauche

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Décidément, à l'UMP, la mode est au renoncement à ses valeurs.

En premier lieu, on apprenait hier que Xavier Bertrand, Jean-François Copé et tous les caciques de la majorité ont appelé à voter en masse pour "le candidat républicain" à Hénin-Beaumont, en d'autres termes, à voter pour une gauche qui est l'héritère de l'ancien maire Gérard Dalongeville, éconduit pour sa gestion désastreuse et malhonnête des deniers publics. Il a en effet été retenu plusieurs chefs d'accusation à l'encotre de son équipe, notamment faux en écriture et usage de faux, détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme. L'UMP se détourne clairement des valeurs de la droite en soutenant la liste socialo-communiste qui a mis en faillite la municipalité d'Hénin-Beaumont.

La faillite justement. L'information du jour tombe: plusieurs députés de la majorité veulent accentuer le matraquage fiscal, habilement déguisé sous le faux-masque d'un emprunt obligatoire. Après plusieurs années de gestion désastreuse des déficits budgétaires, plutôt que de modérer les dépenses inutiles, de libérer les énergies et de soulager les contribuables, la droite choisit de s'adonner au sport favori du socialisme triomphant.
Pour le Figaro, cet emprunt permettrait "de désamorcer les critiques des élus socialistes qui estiment que l'emprunt «libre» est un cadeau aux plus aisés, au détriment des contribuables." Ce n'est ni plus, ni moins flatter les plus vils instincts de la gauche: il s'agit clairement de faire payer les riches. Quitte à les faire fuire de notre pays et  à décourager un peu plus leur consommation importante et leur épargne abondante pour la reprise de l'investissement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article