Ralliement du MPF à la majorité présidentielle: une décision de bon sens, pour défendre nos valeurs et nous faire entendre

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

COMMUNIQUE DES JEUNES POUR LA FRANCE DE PARIS

Elections après élections, la vie politique française, traditionnellement organisée autour de plusieurs partis depuis la IIIe République, s'éprend de plus en plus de la logique du fait majoritaire. Ce fait, favorisé par les institutions de la Ve République, et qui se traduit par la bipolarisation du champ politique, devient une norme de plus en plus incontestable au gré des changements de modes de scrutins aux diverses élections, et une réalité de plus en plus ancrée dans la pratique politique.

L'élection de Nicolas Sarkozy a définitivement marqué l'hégémonie sans partage de l'UMP à droite de l'échiquier politique, face à une gauche animée par la seule furie de l'antisarkozysme, faute de projet. Réunissant autour du parti majoritaire plusieurs sensibilités allant du centre gauche aux libéraux et aux gaullistes, le Président de la République est parvenu à unir, face au socialisme le plus archaïque, une droite autrefois divisée que l'on qualifiait jadis de "plus bête du monde". Seulement voilà - et le paradoxe est de taille - l'UMP semble faire fi des valeurs de notre famille de pensée. La faute, notamment, à une ouverture qui ne s'est faite que dans un seul sens.

Nombreux sont ceux qui, à l'instar de Philippe de Villiers et d'autres, déplorent le virage idéologique de l'UMP. vers la gauche. On ne compte en effet plus les petits pas alignés en faveur de la discrimination positive, du droit de vote des étrangers, de l'adoption par des couples homosexuels, de l'intégration européenne à marche forcée contre les souverainetés, de l'abandon des repères structurants de notre société au prix d'un règne sans partage du tout marché et de l'individu roi. Evoquons aussi l'inquiétant projet de "taxe carbone", nouvel impôt faisant désormais appel à la bonne conscience écologique pour mieux se faire accepter par ceux qui pestent à juste titre contre l'inflation de taxes et d'impôts depuis 2007.

Ces considérations imposent un choix lucide et courageux au Mouvement Pour la France. Il s'agit de se faire entendre par son camp, et non pas contre son camp, pour parvenir à infléchir le plus possible la dérive sociale démocrate de l'UMP, et lui rappeler qu'on ne gagne pas en grignotant l'idéologie d'une gauche poussiérieuse et dépassée, mais en conservant nos valeurs, en les adaptant aux exigences du réel, pour mieux répondre aux défis économiques, démographiques, identitaires et éthiques que le monde nous impose. Ces valeurs sont portées par une écrasante majorité de l'électorat de la majorité, qui aspire à la liberté d'entreprendre, à la responsabilité individuelle, au respect de la famille, et au rétablissement de l'autorité et de la souveraineté de l'Etat. C'est, en substance, ces valeurs que portait aussi Nicolas Sarkozy en 2007 pendant la campagne présidentielle. A nous, de lui rappeler ses engagements. A nous, de faire entendre notre différence.

Ce pari audacieux engagé par notre mouvement est un désavœu cinglant à l'égard de deux stratégies qui n'ont jamais porté leurs fruits. Nos idées, dans ce contexte de bipolarisation de la vie politique, ne s'imposeront jamais en s'opposant isolément et frontalement à certains choix politiques que nous désapprouvons, en faisant ainsi le jeu de la gauche, donc celui de la politique du pire. Nos idées ne gagneront pas non plus du terrain, c'est une évidence, en dilluant nos convictions au profit d'alléchants maroquins. La décision prise par le MPF d'intégrer le Comité de Liaison de la Majorité Présidentielle, avec un regard critique mais constructif sur la politique menée par le Gouvernement est un choix lucide, mesuré, et sage, pour faire peser nos idées, pour les faire gagner, sans renier nos convictions et notre indépendance.

Publié dans Actualité du MPF

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emilien 11/09/2009 16:09

Et 10 jours après , le gouvernement annonce le remboursement de la pilule abortive par la SS!
Visiblement , Villiers ne se fait pas entendre...