Jeunes Pour la Vie

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

main-bebe.jpgLes Jeunes Pour la France de Paris invitent tous leurs adhérents et sympathisants à se joindre à la Marche Pour la Vie organisée dimanche prochain à partir de 14h30, Place de la République, à Paris

Chaque année, plus de 200 000 avortements ont lieu en France. Chaque année, ce sont des dizaines de milliers d'êtres humains qui sont tués dans le ventre de leur propre mère. La détresse des mères, l'abandon des pères, leur situation sociale, matérielle et psychologiques sont autant de motifs qui poussent ces femmes à commettre cet acte. Evoquons aussi les pressions de plus en plus fortes sur les femmes pour qu'elles renoncent à accueillir la vie, et la déresponsabilisation à tous les étages (sexualité, maternité, éducation, grossesse) que la banalisation de l'IVG engendre. Notre mouvement ne peut rester sourd et insensible à un tel drame familial, social et civilisationnel.

Les Jeunes Pour la France sont attachés au respect de la Vie de sa conception jusqu'à sa mort. Loin de tout dogmatisme religieux, nous considérons qu'il existe une loi naturelle, une dimension sacrée et universelle qui entoure toute vie, même celle qui peut paraître vouée à un futur malheureux. L'avortement est un vrai drame pour notre société, centrée sur le confort, la jouissance immédiate, et le matérialisme : il est donc de notre devoir, en tant que mouvement politique, de réaffirmer notre attachement au caractère sacré de toute vie humaine, car celui-ci est la condition première pour lui conférer toute sa dignité.

Pour remédier au drame de l'IVG, nous proposons plusieurs alternatives, parmi lesquelles :

- le développement de structures d'aides au mères en détresse, subventionnées par la suppression des aides au Planning Familial
- la facilitation des procédures d'adoption prénatale, afin que des femmes ne pouvant élever leur enfant puissent les confier à d'autres familles qui en feront une demande soigneusement examinée
- la mise en place d'une véritable éducation à une sexualité responsable et à l'accueil de la Vie dans les collèges et les lycées.
- le raccourcissement progressif du délai d'IVG et la suppression de la distribution du RU486

Enfin, alors que l'Assemblée Nationale s'est récemment prononcée en rejetant un projet de loi légalisant l'euthanasie, cette marche est aussi l'occasion de réaffirmer notre rejet du suicide assisté. Les malades n'attendent pas des solutions pour mourir mais des moyens de guérir. Les récents progrès sur l'accompagnement en fin de vie et la suppression de l'acharnement thérapeutique sont autant de raisons supplémentaires pour rejeter l'euthanasie dimanche prochain.

 

Publié dans Famille - Bioéthique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article