Pétition contre les subventions accordées par la Mairie de Paris à la Mosquée de la Goutte d'Or

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

D'après le Parisien du 8 Mai 2010, la nouvelle Mosquée de la Goutte d'Or sera financée à la hauteur de 22 millions d'euros par la Mairie de Paris. Mardi 11 Mai, à l'unanimité, le Conseil de Paris s'est décidé à attribuer une première subvention de 696 000 euros. 

En réalité, ces subventions financeraient "l'espace culturel" et "les locaux dévolus au culte", et ce "au prix d'un montage juridique et financier complexe". Bref, comme le témoignent de multiples arrêts rendus par les tribunaux (TA Montpellier 2006, CAA Lyon 2010, TA Cergy 2010) il ne s'agit ni plus ni moins de subventions déguisées accordées par la municipalité. Entre le cultuel et le culturel, une simple lettre de l'alphabet sert à dissimuler une nuance ténue qui constitue une véritable atteinte à la laïcité. 

Soulignons d'ailleurs qu'un amendement à la convention d’objectif annuel déposé par le Parti Radical de Gauche "stipulant que l’association culturelle s’engage à veiller à ce que les moyens matériels et humains nécessaires à la réalisation desdits objectifs soient indépendants de ceux de l’association cultuelle qui cohabitera au sein de l’Institut du cultures d’Islam" a même été rejeté. 

Nous refusons par conséquent que les augmentations d'impôts locaux récemment supportées par les contribuables parisiens servent à bafouer la loi de 1905, garante du pacte républicain. A la manière des catholiques, des juifs ou des protestants lorsqu'ils doivent financer la construction de leurs lieux de culte, c'est aux musulmans de France de récolter les dons nécessaires à l'édification des mosquées.

Nous affirmons notre opposition au financement public de la mosquée de la Goutte d'Or et à la violation de la loi de 1905 et enverrons cette pétition à la Direction des affaires culturelles de la Mairie de Paris et à l'ensemble des maires d'arrondissement.

 

 


 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article