Une république irréprochable : au PS de montrer l'exemple !

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/locales/20070110/20070110-PAR-HUCHON.jpgUne "république irréprochable", tel était le slogan choc de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle : il répondait parfaitement aux demandes des Français de tous bords souhaitant vouloir mettre fin aux prébendes et aux privilèges indus de certains élus, mais il soulignait aussi un besoin de transparence et le souhait de nos concitoyens d'avoir des élus vierges de tout scandale judiciaire. La République, disait Montesquieu, doit être dirigée par des hommes de vertu.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le PS ne montre pas l'exemple. Petit florilège des casseroles traînées par les têtes de listes PS aux régionales en IDF:

 

  • ·       Jean-Paul Huchon, tête de liste régionale et dans les Yvelines : en Novembre 2004 il est jugé avec son épouse, Dominique Le Texier, pour prise illégale d'intérêts lors de marchés publics, passés en 2002 et 2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals, employant Dominique Le Texier. Condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d'amende et un an d'inéligibilité le 20 Février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris, la peine est confirmée en appel le 21 Novembre 2008... hormis la peine d'inéligibilité !

 

  • ·       Julien Dray, tête de liste en Essonne déclarait le 18 Juillet 2002 dans un entretien au Figaro : « Je suis la gauche, la vraie. Je suis populaire, au sens où je vis avec le peuple, celui qui gagne 8 000 francs par mois, qui galère dans les transports en commun et qui vit dans des quartiers difficiles ». Peut-être. Mais Tracfin, l'organe du Ministère des finances chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent a repéré pendant ses enquêtes 351 027 euros de mouvements de fonds suspects de la part de Julien Dray. Il y a eu 94 350 euros retirés en espèces sur trois ans des comptes des Parrains de SOS par un membre du bureau. De plus, selon la note de Tracfin, des chèques, pour un total de 127 377 euros, ont été tirés sur les comptes de la Fidl et des Parrains de SOS sur la même période. Collectionneur invétéré de montres, Julien Dray aurait dépensé plus de 200 000 euros dans les horlogeries en France et en Italie depuis trois ans. Ce péché mignon lui avait pourtant valu un interrogatoire serré dans l’affaire de malversations financières de la Mnef, la mutuelle étudiante, à cause de l’achat en 1999 d’une montre à 350 000 francs (54 000 euros). (Source: Libération). Malgré cela, le candidat PS aux régionales en Ile-de-France aura fait l'objet en décembre dernier d'un rappel à la loi, dont le Figaro souligne la "clémence", et que l'ensemble des médias qualifient de "simple"... Selon le parquet, Julien Dray est "susceptible de se voir reprocher un délit d'abus de confiance, à savoir l'achat d'une montre pour 7.000 euros, en utilisant un chèque tiré sur les comptes de l'association 10e circonscription". Mais ce seul délit présumé ne suffit pas à le renvoyer en correctionnelle.

 

  • ·      Ali Soumaré, tête de liste dans le Val d'Oise : D'après des preuves détenues par le maire UMP de Franconville le candidat PS aurait fait l'objet en 1999, d'une peine de six mois ferme pour vol aggravé. En 2004, il est condamné pour «vol aggravé, vol avec violence et usage de carte de paiement contrefaite». Il évoque aussi une procédure pour «violences ayant entrainé une ITT de moins de 8 jours» et des faits de «conduite sans permis».

 

Publié dans Politique française

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article