La langue de Molière est elle menacée ?


La langue française est un attribut de souveraineté en France : c'est la langue de la République française (article 2 de la Constitution de 1958). Elle est également le principal véhicule de la pensée et de la culture française dans le monde.

Elle est une des trois langues internationales à être présentes et enseignées sur les cinq continents, une des six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l’anglais) de l’Organisation des Nations unies, et langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales, dont l’Union européenne.
Elle est également la langue qui progresse le plus rapidement sur l’ensemble du continent africain (comme langue officielle ou comme langue étrangère). Le français est enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde et il jouit d’un rayonnement notamment dans les mondes diplomatique, journalistique, judiciaire et universitaire. Le français est la deuxième langue étrangère la plus enseignée dans les écoles de l’Union européenne (l’espagnol arrivant seulement loin derrière en 4e position). Avec l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'Union européenne depuis janvier 2007, notre langue repasse devant l’allemand en tant que langue étrangère la plus enseignée dans l’Union après l’anglais. De façon générale, le français demeure une des langues les plus enseignées dans le monde.

Après avoir été la langue de l’Ancien Régime, des tsars de Russie en passant par les princes de l’Allemagne, jusqu’aux rois d’Espagne, elle demeure une importante langue de la diplomatie internationale aux côtés de l’anglais et de l'espagnol. Mais l’influence du français dans les domaines économiques et scientifiques internationaux est menacée par la place prise par l’anglais.

Ce constat est particulièrement alarmant depuis quelques années. En effet, dans l’enseignement supérieur, l’anglais a complètement supplanté le français dans les domaines internationaux. Au Vietnam l’enseignement francophone devient rare ainsi qu’au Cambodge où la langue de Molière y était beaucoup plus répandu au début des années 90.  En Afrique, le Rwanda de part le rapprochement avec les Etats Unis a préféré faire valoir l’anglais plutôt que le français en 2008. Madagascar a choisit en 2007 comme troisième langue officielle l’anglais. Ces décisions symboliques venant des dirigeants de ces Etats sont le fruit d’une longue politique d’abandon de cette richesse culturelle par nos gouvernants. A Bruxelles , l’anglais règne en maitre et cette nouvelle langue s’impose sans aucune contestation réelle des élites mondialisées. Cette langue respectable est imposée non pour sa richesse ou son prestige,  mais par commodité. Elle est la langue du business et des lobbies . Certains Français qui la parlent même assez piteusement croient faire preuve, dans tous les domaines (chanson, art, et même en politique), de modernité ou même de sérieux… quitte à ce que cela confine au ridicule (Jean Pierre Raffarin) (1)


Les patriotes du MPF ne peuvent que défendre le trésor inestimable qu’est la langue française et s’indigner de son délaissement par ceux qui prétendent représenter la France.

François Razunowski
Pour jpf75.com

(1)    La vidéo de l’ancien Premier ministre qui espère bien parler anglais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :