Revenu de Solidarité Active (RSA): les députés MPF demandent une amélioration du dispositif

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Alors que s’ouvre à l'Assemblée Nationale le débat sur le revenu de solidarité active (RSA). Les députés du MPF, Véronique Besse et Dominique Souchet demandent quedeux améliorations substantielles soient apportées au projet de loi :

- sur le financement
Ils demandent que le poids du financement du RSA ne soit pas porté par les petits épargnants et la classe moyenne, comme le prévoit actuellement le projet de loi, mais dans un souci de justice sociale, sur les détenteurs de stock-options qui peuvent sans difficulté accroître leur effort fiscal au service de la solidarité nationale.

C'est pourquoi, 
Véronique Besse et Dominique Souchet souhaitent que le nouveau dispositif soit financé par une hausse de la fiscalité sur les plus values d'acquisition des stock-options.

- sur la durée

Le projet de loi actuel ne prévoit aucune limitation du dispositif dans le temps. Or, s'il paraît légitime d'aider sur fonds publics ceux qui traversent une difficulté passagère, à retrouver le plus rapidement possible un emploi, il faut en revanche éviter que les bénéficiaires du RSA ne s'installent dans un statut d'assistanat auquel conduirait fatalement un dispositif non limité dans sa durée.

C'est pourquoi, 
Véronique Besse et Dominique Souchet demandent que le bénéfice du RSA, soit clairement limité dans le temps et ne puisse dépasser 2 ans au maximum afin d’inciter à la reprise d'un véritable emploi.

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article