Bientôt Noël, où sont passées nos racines chrétiennes? ?

Publié le par Jeunes Pour la France Paris

Oui nos racines chrétiennes sont en péril. Le gouvernement bataille ferme pour supprimer le repos dominical, fruit d'un héritage chrétien, et temps universel pour se retrouver en famille et entre amis, loin du consumérisme ambiant et des injonctions productivistes. A ce sujet, un projet de directive européenne refuse de le reconnaitre...

Mais d'autres anecdotes récentes nous prouvent que de jour en jour, la France, et plus largement, la civilisation européenne, renient leurs racines chrétiennes, c'est à dire, à leur identité.


- C'est
Valeurs Actuelles, qui dans son dernier numéro, alerte ses lecteurs sur l'état de nos cathédrales, joyaux de notre patrimoine culturel:

"Toutes convictions confondues, les Français sont attachés à leurs églises, or celles-ci sont, pour beaucoup, en péril. Une situation qui résulte de la diminution des crédits mais aussi de l’indifférence."

Or, dans le même temps, souligne l'article, les mosquées poussent comme des champignons, nourries par des flôts de subventions publiques 
!

"Ainsi, à la fin de l’année devrait s’achever le chantier de la grande mosquée de Strasbourg, financé en partie par des subventions publiques, à hauteur de 26 % du montant total des travaux. Dans le même temps, les travaux de restauration de la cathédrale de Strasbourg, budgétés en 2002, sont en panne. Plus de huit ans après la tempête de 1999, les dégâts occasionnés n’ont pas été réparés, comme c’est le cas pour d’autres édifices cultuels majeurs. Tandis qu’un vaste programme de construction de mosquées est en cours dans l’ensemble du pays, nos cathédrales sont en déshérence.Tel est le charme déconcertant du “paradoxe français”. 



- Enfin, le Vatican condamne la décision de TF1 de remplacer la retransmission de la Messe de minuit par... un concert de Michel Sardou, critiquant "un manque d'attention à la sensibilité, à la culture et à la tradition religieuse d'une large partie du pays"

Publié dans Politique française

Commenter cet article